Plaidoyer pour de vraies étoiles ( A lire !!! )

Afficher l'image d'origine

Cette page est un passage marquant de mon dernier livre « vérité » ( Droit d’auteur) , il vient compléter l’article que j’avais écrit l’année dernière à ce sujet.

 

Ce plaidoyer a déjà été un peu exposé sur mon blog, mais je trouvais important de l’aborder aussi dans mon livre sous un angle complémentaire, pour que le lecteur puisse faire le lien entre l’époque du New Age et la véritable lapidation du « sacré », de tout ce qui avait de la valeur, avant. Un petit plaidoyer pour de vraies stars. Avant de commencer ce plaidoyer, j’aimerais rappeler certaines dérives de notre société parfaitement intégrées. En effet, vous pouvez allégrement choisir d’être une star vraiment bizarre, chantant et militant clairement pour la débauche et la dépravation, sous couvert d’amusement, devant des adolescents et même des enfants, servir des intérêts totalement obscurs, gagner des millions de dollars, eh bien, vous serez idolâtré(e). On parlera de vous dans les médias les plus connus. Et vous aurez, alors que vous avez clairement montré que vous avez vendu votre âme au diable, tous les honneurs ! Vous aurez des millions de fans sur votre profil internet, type F… !

Pour ma part, je pense qu’il est inutile d’avoir un profil internet en mon nom. Les objecteurs de conscience ne font pas partie du décor et ont plutôt intérêt à avoir les « reins solides » en termes de critiques. Ils ne sont pas très divertissants, ne sont pas forcément très aimés, puisque qu’ils ne vont pas dans le sens de tout le monde, et sont, de plus, de vrais cailloux dans le rouage de tout ce business spirituel. Pourtant, Dieu sait (cette expression prend là, tout son sens) que cela n’est vraiment pas fait pour embêter les gens, mais les « éveiller » à ce qui fait partie de notre nature profonde, et surtout, que cet éveil est vital d’un point de vue personnel et global. Je garde quand même espoir, mais surtout la certitude, que tout cela finira par changer de façon définitive et pour très longtemps, car la lumière gagnera. C’est une vérité incontournable. « Ils » auront beau tout faire pour faire régner les ténèbres, le chaos, la saleté et leur domination occulte, sous couvert de paillettes, ils perdront, car la roue tourne et la lumière reviendra pour très longtemps. Et je le pense sincèrement, pour l’éternité. Il est vrai qu’à la base, notamment dans le domaine de la spiritualité, il ne sert à rien de reprocher à un cafard d’être un cafard. Un cafard reste un cafard, il n’a peut-être pas d’autre choix que d’être un cafard, voire un très vilain cafard. C’est pourquoi, il ne sert à rien de détester les cafards, ce n’est JAMAIS la solution, car le fait est qu’il y aura toujours des cafards. Il nous faut donc accepter la dure réalité des cafards en les ignorant et en se focalisant sur la guérison du monde dans son ensemble, en leur souhaitant d’évoluer en conscience. Oui, car même un cafard détient une toute petite forme de conscience cachée quelque part.

Néanmoins, que peut-on faire à part nous défendre, lorsqu’ils nous obligent, nous imposent, nous forcent à les suivre et à les copier, à travers de nombreux médias ? Comme s’ils étaient formidables ? Eh bien non, je ne les trouve ni beaux, ni formidables, je ne les envie pas, car ce ne sont pas des exemples. Il y a des exemples plus beaux à intégrer de célébrités formidables, notamment actifs dans l’industrie du show business, mais aussi dans d’autres domaines, qui correspondent pleinement à mes valeurs transmises et qui tombent, elles, petit à petit, dans l’oubli. Il y a toujours eu et il y aura toujours de vrais artistes, talentueux, animés d’un profond sentiment d’amour et d’humanité qui véhiculent des messages élevés, de belles valeurs, qui ont démontré parallèlement une réelle sincérité, prouvé un réel engagement, en utilisant leur notoriété pour faire avancer de grands projets pour l’humanité, les animaux, l’écologie, sans utiliser les « bonnes actions » comme un effet de mode, de publicité et de marketing, en mélangeant les genres.

On ne peut d’un côté adorer Satan, pervertir la jeunesse, participer activement à abaisser la conscience générale, et se faire passer pour une bonne personne, charitable (que l’on croit à Satan ou non n’est pas ici le sujet, mais plutôt de rappeler les « valeurs » liées à cette « figure » qui n’ont cessé de prendre une ampleur incontrôlable au fil des années). Violence, cruauté, débauche, perversité, crime, pédophilie, pédopornographie, viol, etc. Il n’y a donc rien de drôle à faire la publicité de Satan, mais plutôt quelque chose de réellement alarmant, comme le fait que la jeunesse mais aussi l’innocence en soient indiscutablement la proie, la cible. Il y a très visiblement une volonté puissante à vouloir pervertir. Il faut bien comprendre que ces chanteurs et chanteuses (qui ont des millions de fans) font donc bel bien l’apologie de toutes ces « valeurs » pour de l’argent et pour la gloire ; certains groupes appelant clairement au viol, à la haine et n’hésitant pas à changer de style, à varier les thèmes, le cas échéant.

 

Résultat de recherche d'images pour "miley cyrus satan"

Lorsque l’on se rend compte de ce que l’on est arrivé à accepter dans l’univers de la musique au fil des années, puisque cela est toujours présenté sur fond de divertissement, de paillettes et de « tendance à la mode ». (Il paraît que là aussi, il ne faut surtout pas juger, et encore moins l’Art..), il y a un monde (de l’ordre d’un multivers pour le coup), une barrière de franchie depuis fort longtemps. Et dans l’ombre, le pire est semé dans des esprits et des consciences jeunes et perdues, n’ayant pas atteint la maturité nécessaire pour éviter les pièges.

 

Je pense que c’est l’exemple de personnes lumineuses qui doit absolument être transmis aux jeunes générations dans les médias, et non pas « des modèles » très discutables de réussite, qui nous sont régulièrement et systématiquement servis et imposés par ces forces obscures et ténébreuses, et qui seront toujours défendus, soutenus, ou mélangés à d’autres stars, d’autres courants, d’autres « thèmes », afin que tout puisse être mélangé dans un « fouillis énorme » dont on ne sait plus distinguer ni le vrai du faux, ni le bien du mal. Il est facile de se dire alors : « Peut-être n’est-ce pas si grave après tout ? ». Et hop, on passe vite à autre chose, laissant ces forces occultes agir à leur guise avec toujours la même approche : l’image et la séduction.

 

Ouvrons donc les yeux sur quelques aspects et dérives de la société d’aujourd’hui. Je fais un parallèle sur certaines choses qui me paraissent importantes et dont trop peu de gens se rendent compte. Le divertissement, notamment à travers certaines œuvres de chanteurs et chanteuses, a parfois franchement la couleur du Diable, et elles ne sont finalement pas si rares, reconnaissons-le, sans compter le nombre incalculable de films, de jeux vidéo, et autres produits dérivés semant la violence et la débauche. Le vrai souci, c’est que le divertissement est aussi venu, et c’est ce qu’il y a de moins évident au premier plan, s’immiscer dans la paresse des esprits qui ne réalisent pas l’action progressivement destructrice de la machine non seulement sur nos consciences, mais également sur tout ce qui est sacré.

 

Le divertissement, ou plus exactement l’hyper divertissement, a prospéré dans les moindres endroits et habitudes de la population ; celui-ci est le roi en tout. Un laxisme s’est installé non seulement dans les habitudes mais aussi et surtout dans les consciences. De plus, la population, tellement à l’affut d’informations « rapides et prêtes à consommer », se laisse aussi manipuler par de multiples vidéos et blogs visant à soi-disant l’informer. Or, de plus en plus de vidéos et de blogs en tout genre ont visiblement, et seulement, pour objectif de détruire la mémoire de grands personnages, souvent des humanistes, ainsi que celle des quelques rares personnalités qui consacrent leur vie entière à œuvrer pour l’humanité.

 

Ainsi, petit à petit, tout le « sacré » est bafoué, tous les grands de ce monde, des génies comme Einstein, de grands artistes comme Léonard de Vinci, auteurs, historiens, maîtres spirituels, humanistes ou encore écrivains comme Victor Hugo auront leurs quotas de vidéos et/ou blogs, visant à les salir, voire les démolir, les détruire, afin de les discréditer pour mieux les ensevelir dans une honte inventée et montée de toutes pièces, alors que beaucoup ne peuvent plus se défendre.

 

On se rend compte que la « toile d’araignée de l’ombre » est immense et ne respecte plus rien. Mais ce qu’il y a de plus stupéfiant, c’est qu’on laisse de plus en plus certaines personnalités du star système, les plus discutables, paraître normales au vu des plus jeunes, sous couvert d’amusement, et des gens extraordinaires (qui devraient pourtant susciter admiration, intérêt et respect) passer petit à petit pour des imposteurs, des fous, des gens sans importance. Ainsi continue la manipulation des esprits et des consciences.

 

Voici quelques exemples :

 

Gandhi

 

Le Mahatma Gandhi (Grande âme) est indubitablement une mémoire, une âme, à abattre. C’est à croire, que si un jour, vous œuvrez pour le monde et pour la paix, toutes les personnes que vous fréquenterez, devront être irréprochables ! Or, il n’est pas rare qu’un maître spirituel ait une très forte influence politique. Ce fut le cas pour Gandhi. À ce titre, il fut amené à croiser des êtres méprisables et très dangereux avec lesquels il devait user de diplomatie (il était avocat), le tout étant toujours d’œuvrer pour la paix. Gandhi était très engagé auprès des plus pauvres d’entre les pauvres. On oublie qu’il influença de grands hommes comme Martin Luther King et Mandela, et bien d’autres encore. Il œuvra tout d’abord en Afrique du Sud. Gandhi étudia nombre d’écrits religieux ; il se disait ainsi hindouiste, musulman, jain, parsis, et au cours de son parcours, se déclara aussi juif et chrétien ! En parfait érudit et ouvert en conscience, se déclarant de toutes les religions, Gandhi brisait le tabou du dogme religieux et replaçait les textes religieux comme servant simplement à nous guider vers la paix, l’amour et la compassion.

 

Il envoya ainsi un message simple : le principal n’était pas tant le contenu d’un texte religieux, mais davantage ce que l’on fait de sa foi ! Voilà pourquoi, je ne considère pas Gandhi comme proprement religieux, au sens propre du terme, et comme il est souvent décrit à tort. Gandhi était en fait un ascète, c’est-à-dire qu’il avait une conception de la spiritualité extrêmement élevée pour atteindre Dieu. Cela demandait d’être une personne parfaitement vertueuse. Il ne prônait pas seulement la paix : la « non-violence » (Ahimsa), il prônait aussi la non-possession des biens matériels et bien d’autres choses que beaucoup refuseraient tant cela demande d’abnégation et de maîtrise du corps et de l’esprit. Gandhi se plaçait toujours du côté des plus pauvres d’entre les pauvres.

 

J’ai été tristement stupéfaite de constater combien de textes, de blogs, ainsi que des livres de maisons d’édition reconnues (au moins un en tout cas) peuvent le décrire comme quelqu’un étant aux antipodes des pensées laissées dans des lettres écrites de sa main et de voir avec quelle liberté certains auteurs iront jusqu’à inventer des détails lubriques de sa vie intime, afin de salir sa mémoire en inventant des choses fausses tout en se moquant, mine de rien, de la religion hindoue Il suffit de lire les « Upanishads » ou la « Bhagavad-Gita » pour comprendre que la religion hindoue est très loin d’être archaïque, mais qu’elle est plutôt complexe et rejoint le panthéisme. Ces textes très intéressants influencèrent nombre de penseurs.

 

Quelques citations du Mahatma Gandhi :

 

« Celui qui est parvenu au cœur même de sa propre religion est aussi parvenu au cœur des autres religions ».

 

« Un individu conscient et debout est plus dangereux pour les politiques que dix mille individus endormis et soumis ».

 

« Soyez le changement que vous souhaitez voir dans le monde ».

 

 

Albert Einstein

 

Albert Einstein a écrit beaucoup de lettres. À propos de la conscience et de l’éveil, il écrivait :

 

« Un être humain est une partie d’un tout que nous appelons : Univers, une partie limitée dans le temps et l’espace. Il expérimente lui-même, ses pensées et ses émotions comme quelque chose qui est séparée du reste, une sorte d’illusion d’optique de la conscience. Cette illusion est une sorte de prison pour nous, nous restreignant à nos désirs personnels et à l’affection de quelques proches près de nous. Notre tâche doit être de nous libérer nous-mêmes de cette prison en étendant notre cercle de compassion pour embrasser toutes créatures vivantes et la nature entière dans sa beauté ».

 

Selon The New York Times (29 mars 1972) et The New York Post (28 novembre 1972), cette citation provient d’une lettre d’Albert Einstein écrite en 1950.

 

Cette lettre est pour moi, la preuve sans conteste qu’Albert Einstein vivait dans un état de « pleine conscience » et qu’il avait expérimenté à un moment donné cet état de plein éveil spirituel. C’est ce qu’il lui a vraisemblablement permis de servir la création en utilisant son génie intellectuel pour les mathématiques, afin d’essayer de trouver « la clé », à ce qu’il qualifiait de : « mystère de la vie ». Albert Einstein croyait en Dieu, c’est-à-dire en un dieu panthéiste, assez proche du dieu de Spinoza. Les différents écrits d’Albert Einstein sont aussi la preuve que l’on peut avoir à la fois des idées, des pensées, des avis politiques et une vision philosophique de la vie, sans pour autant oublier d’être « éveillé en conscience », cette conscience du soi dans le tout. Ce livre est fort représentatif de la grande humanité dont il faisait preuve avant même d’être un grand scientifique.

 

Voici d’autres extraits tirés du livre Comment je vois le monde qui vont vous interpeller :

 

« L’humanité se passionne pour des buts dérisoires. Ils s’appellent la richesse, la gloire, le luxe. Déjà jeune, je les méprisais ».

 

« J’éprouve l’émotion la plus forte devant le mystère de la vie. Ce sentiment fonde le beau et le vrai, il suscite l’Art et la Science ». 

 

« N’importe où, en quinze jours, une campagne de presse peut exciter une population incapable de jugement à un tel degré de folie que les hommes sont prêts à s’habiller en soldats pour tuer et se faire tuer. Et des êtres malfaisants accomplissent ainsi leurs buts méprisables ».

 

« Sa religiosité (il fait allusion à la croyance du savant) consiste à s’étonner, à s’extasier devant l’harmonie des lois de la nature dévoilant une intelligence si supérieure que toutes les pensées humaines et toute leur ingéniosité ne peuvent révéler, face à elle, que leur néant dérisoire ».

 

« Gandhi incarne le plus grand génie politique de notre civilisation ».

 

Albert Einstein dérange pour son franc parler, pour ses leçons de morale, n’ayons pas peur des mots ! Ses belles et justes citations visent à dénoncer les dérives de la société matérialiste (déjà à l’époque), à exprimer sa croyance en un Dieu qui ne punit pas, à ne pas croire au hasard ! Oui, ses prises de position ont toujours très fortement dérangé. Ainsi, ses travaux scientifiques auront été jugés, par certains blogs semés sur la toile, comme étant à l’origine de la bombe A. Lorsque l’on sait que la moindre équation mathématique peut être reprise, à court ou à moyen terme, et servir le côté obscure, on se rend vite compte du mensonge. En d’autres termes, est-ce de votre faute, alors que vous maitrisez l’alphabet, si les lettres peuvent être reprises et former des mots et des phrases qui vont dans le sens contraire de ce que vous souhaitiez exprimer ?

 

Le lien entre Albert Einstein et la bombe est tout simplement faux ! Ce n’est pas lui qui a mis au point la bombe (même si ses travaux pouvaient indirectement y aboutir), il envoya justement une lettre à ce sujet au président Roosevelt, pour l’informer des dangers que représentaient les nouvelles découvertes scientifiques et qui pourraient éventuellement aboutir à la réalisation d’une bombe. Albert Einstein n’a jamais participé à l’élaboration de la bombe, mais ses travaux pouvaient aboutir à cela, en effet, pour faire court, le fameux E = mc2 = travaux sur la relativité = fissions nucléaires. À ce titre, il a culpabilisé, car il avait une haute conscience et un esprit parfaitement lucide sur la portée de ses recherches, dont la finalité, mise entre de mauvaises mains, allait à l’encontre de sa nature pacifiste.

 

Voilà comment des travaux peuvent être ainsi critiqués, jugés alors que les intentions d’Albert Einstein (et même, s’il n’était qu’un être humain avec ses défauts et ses failles) étaient très élevées et justes et qu’il souhaitait, plus que tout servir l’humanité. Ses travaux ont d’abord été guidés par sa conscience et sa spiritualité, car ce qui lui importait le plus était de percer ce qu’il appelait « le mystère de la vie » et être dans « les pensées de Dieu ».

 

 

Mère Teresa

Alors que des millions de dollars sont utilisés par des gens sans vergogne, dans le jeu ou dans la course au profit, sans âme ni conscience, le plaisir de jouir de l’argent venant de sources obscures est devenu chose normale. Si vous consacrez votre âme au Christ en passant votre vie auprès des plus démunis, jamais vous ne devrez dire ou faire quoique ce soit, qui ne semblerait pas transparent aux yeux de personnes qui pourraient recompter chaque centime récolté pour des actions de charité, alors qu’eux-mêmes ne dépenseraient probablement jamais un seul centime pour de tels actes. Mère Teresa qui n’hésitait pas à frapper à toutes les portes pour obtenir de l’aide, acceptait de l’argent venant de tout bord, ce qui lui a été vivement reproché, comme si elle était malhonnête, alors que tout le monde sait que les fortunes se trouvent souvent dans des sphères pas forcément (même si pas toujours) très catholiques (selon l’expression). Oui, lorsque vous côtoyez la misère et la mort de façon journalière, vous avez en plus de cette lourde mission, l’obligation d’être parfait(e). Ne dites jamais une phrase emprunte de tristesse, parce qu’un jour, las de douleur et de solitude, vous aurez le malheur de dire quelque chose qui sera aussitôt détournée et retournée contre vous. Je vous pose la question : peut-on se permettre de juger Mère Teresa en sachant que les croyances de chacun ne changent pas l’intention de vouloir faire le bien ? Avant de juger ainsi Mère Teresa, je me poserais la question suivante : « Qu’ai-je fais de mieux qu’elle ? »

 

 

Le Dalai Lama

Le Dalai Lama n’a plus rien à prouver quant à son engagement pour un monde plus compatissant, beau et juste. Certes, le bouddhisme est une religion, mais c’est aussi et surtout une philosophie de vie, quand on réalise que le représentant de cette religion ne fait jamais aucun prosélytisme et encourage plutôt chacun à être équilibré selon ses propres croyances. Effectivement, ce qui compte avant tout, c’est le résultat, la conséquence de ce que vous croyez. Ce que vous croyez, ce qui construit votre foi, fait-il de vous un individu juste et bon, un être compatissant, respectueux et heureux? Si oui, parfait, restez-y ! Voilà le message du Dalai Lama. N’est-ce pas, là, l’expression d’une grande sagesse de la part de celui qui a reçu le prix Nobel de la paix ?

 

Et pourtant, on retrouvera exactement le même type d’accusations au sujet du Dalai Lama que celles portées à l’encontre de Gandhi. Il est un fait : on retrouve parfois les mêmes blogs, évoquant les mêmes choses, les mêmes associations de mots, les mêmes expressions, les même types d’accusations, toujours aussi navrantes, qui finissent, malgré tout, par faire douter nombre de gens sur la sincérité des humanistes en question. Et puis comment imaginer et accepter (sans aucun doute possible) que de vraies équipes créent des blogs (toujours à l’allure parfaite, obtenant de « nombreux like »), des vidéos à foison, simplement pour bafouer et venir salir des bonnes âmes, mais aussi les belles valeurs, afin de divertir les gens, tout en déformant la vérité, en participant à travers de nombreux forums, en mêlant les choses les pires à des personnes qui, pourtant, œuvrent depuis toujours pour faire le bien ?

 

Le problème est que lorsque l’on est un sage et que l’on œuvre pour la paix, on a un rôle politique. Cela vous fait malheureusement et parfois rencontrer des personnes qu’il aurait peut-être mieux valu ne jamais rencontrer. Cela vous crée fatalement des ennemis dans l’ombre, qui œuvreront sournoisement contre vous. De plus, lorsque l’on est un sage, j’imagine que l’on doit plus naturellement « donner sa chance » à son prochain et qu’on ne le juge pas tout de suite, à l’avance, pour des erreurs qu’il aurait commises dans son passé ou pour des choses néfastes qu’il risquerait de faire dans le futur. On s’efforce de voir « la part de lumière » de la personne, aussi petite soit-elle. On se dit que peut-être cette personne peut faire quelque chose de bien quand même, si on sait lui faire voir cette partie lumineuse en elle. Il me semble qu’un grand sage cherche à faire évoluer, tous les êtres autour de lui, sans les juger pour ce qu’ils sont, mais plutôt sur ce qu’ils font et pourraient faire de bien, s’ils s’éveillaient.

 

Bien évidemment que les engagements de ces hommes et femmes ne conviennent pas à ceux qui nous dominent dans l’ombre. Que deviendrait la société si tout le monde s’engageait pour le bien ? En devenant simplement des êtres plus conscients, plus spirituels ?

 

Il ne suffit malheureusement plus d’être une sainte âme ou une belle âme de nos jours, il faut avoir le soutien de personnes qui décideront de ne plus laisser la corruption s’étendre à l’infini, ce qui continue toujours plus à détruire la mémoire de belles personnes et des belles choses qui leur sont associées. Orienter les gens sur la vie « intime » de belles personnes qui sont peut-être imparfaites, non seulement ne nous regarde pas, mais en plus, cela est parfois inventé ou sorti du contexte. D’antan, l’amour entre deux êtres pouvait très naturellement rester spirituel, sans mal, notamment chez des personnes ayant justement une vue très haute de l’esprit et de la conscience, ce qui bien sûr, de nos jours, nous semble impossible et totalement inconcevable, on n’y pense même pas. Bien des choses sont inventées ou sorties de leurs contexte afin de ruiner la beauté, ruiner le sacré, salir les humanistes et les belles valeurs, salir les gens qui défendent des causes, qui écrivent des choses élevées et ont osé participer ainsi à changer le monde. On notera que la « fake news » (information fausse et inventée) sur le Dalai Lama n’a pas été dénoncée comme telle par les médias, et pourtant, où se trouve la preuve irréfutable que la vie du Dalai Lama ne serait qu’une imposture? Je n’en vois aucune, hormis la volonté puissante et récurrente de détruire les humanistes.

Par contre, ceux et celles, qui œuvrent pour le mal dans l’ombre, présentés dans la lumière artificielle et « couverts de paillettes », sont en tous points montrés comme des « gens supers », des gens à suivre, et surtout à copier, ce qui fonctionne plutôt bien, car la plupart ont bel et bien des millions de fans. Savoir si une personne est sainte ou pas, qu’elle le mérite ou pas, n’enlève rien à ses intentions, mais surtout à ses actes.

 ——————————————————————–

COPYRIGHT- AIDEN TRIMEAU

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s