Petite histoire vraie

a-mere-teresa

C’est une histoire tirée d’un fait réel que j’ai vécu il y a une bonne vingtaine d’années.

Aujourd’hui dans ce climat de réelle et totale disharmonie , d’ injustices et de différences entre les riches et les pauvres, on a parfois tendance à tout regrouper dans un seul sac: il y aurait les gentils d’un côté ( les pauvres) et les méchants de l’autre ( les riches)mais bien évidemment, la réalité est plus complexe….

La réalité: c’est bel et bien une complexité de situations parfois inextricables qui peuvent rendre les gens aveugles, injustes voire cruels dans leur comportement.

Il y a donc quelques années,vivait une famille entière prise dans les dettes jusqu’au cou. Leurs dettes étaient telles, que plus aucune facture n’était payée et que les huissiers frappaient tour à tour à la porte. Un jour, ce qui devait arriver arriva et toute la famille fut mise dehors .

Une autre famille qui vivait en face, possédait une grande maison, et proposa gentille ment de recevoir cette famille en grande difficulté. Cette famille était assez aisée financièrement . Elle proposa de recevoir la famille « dans le besoin » dans leur grand garage car elle était composée d’une petite cuisine d’été. Il n’y avait pas d’autres commodités que la cuisine dans ce garage, et donc la famille  » accueillante et aidante » autorisa la famille « nécessiteuse » à utiliser régulièrement les sanitaires au premier étage, soit dans leur maison.

Elles trouvèrent un arrangement comme cela et étaient d’accord avec le fait que cette solution ne pouvait qu’êre transitoire et ne pouvait pas éternellement perdurer au delà de quelques mois. Tout cela était fait avec le cœur , de façon gratuite , sans aucun loyer. Juste une aide providentielle même si pas « idéale » ni « luxueuse ».

La famille qui se trouvait en grand besoin fut dans un premier temps très contente d’avoir une aide venant de cette famille « sauveuse » mais aussi une écoute .

Mais leur gratitude s’étiola très vite au fil des jours qui coulaient.

La famille « pauvre » fut finalement assez insatisfaite de ne pas se sentir « chez elle ». Pourtant, les gens qui recevait cette famille ne faisait pas de réflexions, étaient plus très « cool ».

Petit à petit, la famille pauvre ne vit que les défauts dans cet arrangement. Le garage était inconfortable , était dur à chauffer, manquait de lumière. De plus, il fallait respecter le calme de cette famille à l’étage. Eviter de faire trop de bruit. Le linge séchait mal car il y avait de l’humidité, cohabiter avec quelques araignées…Finalement, les reproches commencèrent à pleuvoir.. Il y avait aussi la porte du garage qui était dure à ouvrir, la machine à laver « laissée à disposition » qui essorait mal, l’entrée par le garage laissait passer de la boue etc..etc..

Petit à petit les semaines et les mois passèrent, la famille « dans le besoin » finit par reprocher complètement à la famille aidante de les avoir aider comme cela, leur reprocha même de les avoir mit finalement encore plus dans l’embarras. La famille « dans le besoin » finit par véritablement maudire la famille aidante quand celle ci ( au bout de 6 mois) leur demanda, combien de temps ils pensaient encore rester dans leur garage.

Un jour ,ils partirent du garage, en injuriant ceux qui les avait aider, sans la moindre gratitude, sans le moindre merci.

Mais la famille aidante n’arrêta jamais d’aider leur prochain, ils prirent cela comme un fait « exceptionnel » d’ingratitude qui ne venait en rien résumer toute la pauvreté , ni la misère des gens.

Ils restèrent ceux qu’ils étaient, des personnes biens, eux même enfouis dans des problèmes graves de santé et simples.

Ils savaient que ce qui comptait véritablement (et comme le disait si bien Mère Térésa) c’était ce lien fort de spiritualité avec l’éternel, avec l’univers, avec Dieu dans le fait d’aider l’autre.

Fin

AIDEN
———-

AIDEN TRIMEAU
Tout droits réservés

.

L’amour pour unique armure

COEUR 2

L’amour pour unique armure

Quant tout devient désert
Et que les langues deviennent vipére

Quant le navire coule
Et que la foi me bouscule

Je prend l’amour pour unique armure
Et le coeur pour seul moteur

Quant la nuit devient obscure,
L’amour est l’unique armure

Seule je vais sur le chemin,
Si difficile que celui du Divin

En toi je trouve la force de continuer
ma seule force qui est d’aimer

On dit qu’ aimer est plus fort que d’être aimé
car aimer c’est rayonner ,

Trouver le courage de continuer
afin de faire vivre la vérité

La vérité de la lumière
En elle se trouve « le père »

la vérité de l’amour et de la compassion,
C’est Dieu et Jésus à l’unisson

Je te vois me guider vers toi
qui est mon seul toit.

Avoir la force d’avancer, sans blesser,
c’est pardonner.

La force est dans l’amour et pour toujours

Un amour en soi, et en toi.
Tu es là toujours contre moi mais personne ne le voit.

AIDEN
———-

AIDEN TRIMEAU
Tout droits réservés

Tristesse, espoir et joie..

 quete spirituelle

 

Aujourdhui je te chasse  tristesse qui t’était immiscée sans être invitée, je te remplace par l’espoir.

L’espoir, lui est moins catégorique, il se situe entre lumière et nostalgie.

Il laisse la place à d’autres émotions plus épanouies, plus belles comme une magnifique bougie..

Il laisse la place à toi le silence et à toi la patience.

Le silence me regarde comme pour me dire: « tu vois, pourquoi es tu triste » Je suis là, tout près de toi. Je suis le silence..Prends patience..

Je retourne en ma demeure, qui est aussi sa demeure à lui le silence…

Le silence parle à la paix, elle lui dit, assieds toi, prend le temps.

Le temps de te dire, que je suis là tout près de toi, tu crois être seule , mais tu ne l’es pas.. écoute,je suis là, je suis l’éternité, je suis dans l’instant, dans la seconde, je suis dans le silence, je suis avec toi dans cet état de paix.

Et c’est à cet instant, que je rencontrais, le sourire..

Le sourire parla à la joie, la joie s’invita et tout  s’illumina alors,

Tout s’ éclaire alors, à l’intérieur de soi.

AIDEN

——————————————–

AIDEN TRIMEAU
Tous droits réservés
 

 

 

 

 

Gérer la dualité et affronter l’adversité

Que faire lorsque nous sommes confrontés aux difficultés et aux épreuves qui viennent curieusement en parfaite symbiose avec le rythme des saisons?

La dualité, c’est lorsque le mental, reprend le dessus et nous tire vers le bas. Moi même, je me demande parfois pourquoi continuer sur ce chemin si difficile que celui de la vérité?

La dualité c’est cette petite voix en boucle qui vous enlise dans votre ego et vous dit que vous êtes insatisfait parce que au fond vous pensez que vous méritez mieux…

Que pouvez faire de beau et de constructif suite à cet imbroglio d’informations et non pas de destructeur?

La voie du mental et de la pensée « en boucle » est génératrice de tristesse et d’actions négatives.

Tout est une question de cœur , et donc de vibration , c’est à dire l’état de conscience dans lequel vous vous trouvez.

Toute situation peut être réglée par l’amour.

Dites à ceux que vous aimez , que vous les aimez.Peu importe si ils reçoivent le message en bien ou en mal.

Cela vous soulagera, vous aidera à stopper la machine d’auto sabotage intérieur que nous expérimentons tous à un moment donné, le but est de l’expérimenter le moins souvent possible, ou d’en guérir une bonne fois pour toute!

N’oubliez pas, que dans votre quête, sur votre chemin, c’est la voix du coeur, de l’âme et de la conscience qui est importante puisqu’elle est liée à un certain niveau de conscience à Dieu, à L’univers, au Christ.

En soi se trouve les solutions.

Si vous avez sans cesse, l’impression de vous battre c’est que vous n’utilisez pas les forces divines pour vous guider sur le bon chemin.

Plus vous vous battez, plus vous descendez en conscience et en vibrations; L’univers sait tout de vous et la raison pour laquelle vous êtes venu, et en général l’âme décide de se réincarner afin de s’améliorer , de s’élever en conscience,.

Que veut dire cette résistance? Pourquoi n’obtenons nous pas toujours ce que nous aimerions?

Dieu a besoin de nous pour son action vers un monde meilleur mais l’ego nous pousse bien souvent à réaliser uniquement une quête de reconnaissance personnelle.

C’est la volonté divine qui est importante, quelle est t elle? Ou l’univers souhaite t il vous emmener?..Idéalement, votre mission de vie doit corroborer avec le tout en parfaite harmonie.

Une fois, élevé en conscience, vous comprenez que la mission divine est difficile à comprendre mais une fois, comprise mais surtout acceptée, les portes s’ouvrent, la paix revient…..

Aiden

———————————————
AIDEN TRIMEAU
image etoilegraal

Pardonner à celui (ou celle) qui veut te mettre dans « une petite case ».

Résultat de recherche d'images pour "BEAU CHAMPS DE FLEURS"
Toi qui a besoin de me mettre dans une petite case, que sais tu de celle que je suis tout au fond de moi?
Ne vois pas que je suis autre chose qu’une profession, une image, l’ idéal d’une petite case à remplir dans tes choix parfaits de sélection des gens autour de toi?
Je suis moi, celle qui se cherche, celle qui se trouve parfois, celle qui rit, celle qui pleur, celle qui aime aimer, celle qui aime donner, celle qui se trompe, celle qui reconnait ses erreurs ou qui préfère les oublier…
Je ne suis pas celle que tu crois, mais qui crois tu que je sois?
Je suis comme toi, tout au fond de toi,
Trouves cet être précieux, l’âme éternelle, la beauté fusionnelle
Ce cadeau unique, magique et si poétique.
Peut t être l’as tu oublié, scellé, enterré, cet être précieux, dans un engrenage fallacieux?
Sur le nuage de ma solitude, je remplis mon coeur de ce soleil qui irradit, qui brille de mille feux, de mille pardons pour toi qui me juge pour celle que je ne suis pas..
Car c’est au fond de soi, au sein de sa foi.
Dans ce moment à soi…
Dans ce silence,
Qu’il y a une présence…….
Que tu ne vois pas, que tu ne saisis pas…
C’est dans ce moment éternel, dans cet amour divin, que je sais que je ne suis rien, ni plus , ni moins que toi, Je suis comme toi..
Qu’attends tu alors pour t’ouvrir à ma différence, elle n’est pas ta préférence,
Mais elle n’est qu’un mirage, le nuage de tes préjugés et lorsque tu l’auras accepté, tu pourras peut-être m’aimer.
Aiden
————————————————————————————————————————————
AIDEN TRIMEAU – COPYRIGHT

Le bonheur

 

 

Le bonheur, c’est s’émerveiller de petites choses en apparence anodines. Le bonheur c’est d’aimer. C’est contempler.

Le bonheur , c’est la liberté d’aimer sans rien attendre en retour. C’est la connexion avec ce qui nous entoure.

C’est l’instant fragile d’une symbiose parfaite entre notre âme et l’univers. C’est aimer la beauté de ce qui ne peut être possédé.

Le regard plein de tendresse d’une mère pour son bébé, le ruissellement de l’eau sous la pluie, la pointe de lumière qui scintille sur le parfait petit monticule de terre et apprécier l’empreinte de pied, que je n’y laisserai pas…

C’est aimer la fragilité de ce moment si court, si futile, si minuscule, et apprécier la magie d’être soudainement pris dans l’immensité de l’horloge de l’éternité, dans cet instant présent…

Aiden


AIDEN TRIMEAU

 

 

L’ego, le Jugement et la Conscience (ou la différence entre un « jugement conscient » et un « jugement non conscient »)

Afficher l'image d'origine

Tout à été dit sur l’ego, et à quel point il est important de pouvoir lâcher prise afin d’expérimenter la conscience. Cet état de pleine conscience ou nous nous sentons liés à la nature, à la beauté, au Divin, à la paix. Comment faire la balance entre le lâcher prise et la possibilité de véhiculer une pensée, un avis sur quelque chose d’important , qui puisse permettre de véhiculer la lumière sur un sujet, sans que l’ego soit le moteur de notre réflexion et que le jugement devienne négatif? C’est en effet, un des risques majeur..

Le « désir » afin d’avoir pour Etre (ego) est une des dérives de notre société en oubliant d’Etre avant d’éventuellement avoir. Voila pourquoi le désir est très largement décrit dans le bouddhisme comme étant la barrière à l’éveil spirituel. Tant que nous désirons les choses ardemment pour nous mêmes, nous sommes prisonniers de notre ego.

L’éveil spirituel est un état d’ETRE qui , lorsque l’on a la possibilité de l’expérimenter,est donc un état de conscience ou l’on se sent comme rattaché à la nature. Cet état de conscience à la base, inné à chacun, est venu peu à peu à disparaitre chez la plupart des gens …

Effectivement, TOUT (l’univers, la nature dont nous faisons partit intégrante) est relié, et le rêve, je dirais même le fantasme absolu, serait que chacun puisse briller tout le temps comme un soleil ! Nous sommes des êtres incarnés uniquement SUR LA TERRE pour nous élever en conscience…Mais le fait est que, à moins d’avoir une vie ascétique comme le vécu Gandhi, la dualité entre notre mental et notre âme n’est pas simple. Il est donc, inutile de nier cela, et de le condamner durement, oui il faut nous aimer les uns les autres, c’est la clé, mais que faire de la dualité, et comment la gérer?

Beaucoup de gens « éveillés » (ou éclairés) comme pouvaient l’être Gandhi, mais aussi beaucoup d’autres, Martin Luther King, Mandela, Einstein, etc. ont dénoncé les choses qui venaient dans bien des cas, opprimer les plus faibles.

Dans mon livre « Les Femmes changeront le monde », je ne parle pas de devenir un(e) « superman/woman » ou un(e) « Zorro », un sauveur du monde à nous seul(e)  mais de se sentir assez confiant(e) et conscient(e) pour participer à un changement des consciences  et des mentalités  en ajoutant simplement sa pierre à l’édifice.. (blog, créations, etc. liste non exhaustive) afin de suivre aussi certains exemples ou il apparaissait courageux, mais surtout LEGITIME de dénoncer des sujets importants.

martin luther king

Le jugement n’est pas forcément négatif et est lié à la connaissance mais surtout ..à la conscience.. ! Dans l’intégralité du discours  » I have a dream »de Martin luther King », le texte est clair et objectif et dénonce le racisme …en vu de faire naitre l’espoir vis à vis de toutes les discriminations raciales.
De tout temps, ces grands hommes ont osé montrer du doigt « le diable » . Bien sur, ils avaient beaucoup de connaissances et une haute conscience et ont pu faire avancer les choses.
Le réel souci est la fragile balance entre l’amour, la paix, la non violence et l’envie de diffuser un message important SANS diffuser de la colère……!
C’est à nous mêmes de comprendre ( ceci est crucial et fondamental) que seule la lumière peut chasser l’obscurité tout en restant conscient des dérives de notre société.
 Afficher l'image d'origine
Martin Luther King est un bon exemple dans l’art de dénoncer des injustices inouïes , dans le respect de chacun et donc, SANS appel à la colère et donc à la haine…
 
Quant une âme me demande quel est le chemin de la lumière alors qu’elle est dans l’obscurité, je n’hésite  pas une seconde à lui dire toute la vérité sur la lumière et donc aussi sur l’ombre qui n’a jamais été aussi présente dans le monde de la spiritualité…
Il y a donc et aussi , une confusion entre les vérités spirituelles à respecter pour expérimenter la pleine conscience et la conscience liée au jugement positif du changement vers une terre nouvelle.
Quand Miguel Ruiz, (auteur des 4 accords toltèques) dit qu’il faut avoir une parole impeccable, il me semble qu’il s’adresse avant toute chose , à la personne lambda « comme tout le monde », celle qui « critique » ou « juge systématiquement tout » . Ces critiques là , (véritable poison mental), sont devenues une nourriture malsaine et quotidienne de la société actuelle.
  Afficher l'image d'origine
 Oui ce type de jugement qui condamne l’autre, est un vrai enfer, une pollution de l’esprit et de la conscience mais surtout, l’éloignement du cœur , l’enfermement dans le « moi je », et l’éloignement de la compassion.., de plus TOUT ce que ce que l’on sème finit toujours par revenir à l’envoyeur.
 giphy
IL EST IMPORTANT DE NE PAS CONFONDRE LE « JUGEMENT NON CONSCIENT » LIE AUX EMOTIONS et le « JUGEMENT CONSCIENT » QUI EST  LIE A LA COMPASSION ET AU SECOURS DES OPPRIMES- le simple fait de dire : « il ne faut pas juger » est un jugement! c’est un jugement qui juge celui qui juge…(A méditer).
Gandhi 3
Dans la citation ci dessus de Gandhi « Soyez le changement …. » –  il y a clairement un appel au jugement de choses que nous pouvons changer…!
Tout est donc une question de conscience , de volonté, de connaissance, d’expérimentation, de réflexion, de cœur, de cheminement mais aussi d’humilité, ne l’oublions pas…
Elevons notre conscience, notre parole, afin de pouvoir  apporter notre cœur et notre lumière sur des sujets importants où nous pouvons tous apporter notre pierre à l’édifice d’une nouvelle terre…
………..Be the change, dans la lumière, la paix, l’harmonie 🙂 !
COEUR 2
—————————————————————————————————————————

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – AIDEN Trimeau

Le miracle de la beauté de la nature

Résultat de recherche d'images pour

Le miracle de la beauté de la nature et la contemplation de sa magnificence sont le lien avec l’absolu, le sublime,  la divinité.

« Dieu » n’est t il pas le plus grand des artistes ? pour ainsi chercher à réveiller chez l’homme un sentiment parfois refoulé tout au fond de son âme,  un sentiment d’émerveillement dans la contemplation naive  de sa création.

La perfection n’est pas ce qu’a créé l’homme de ses mains, la perfection est ce lien , ce sentiment si subtil qu’il peut retrouver en lui dans l’admiration de la beauté qui transcende son âme et son coeur  en parfaite conscience..

De là, il rendra un vibrant hommage, aussi modeste et  humble soit t il, au plus grand artiste de l’univers, dans la création de ce quelquechose qui étincellera et fera battre son coeur et résonner son âme..

C’est précisément ce lien qu’il y a entre la beauté de la nature et notre cœur qui résonne à l’infini, qui n’en finit pas de nous faire rêver, qui peut nous faire créer des choses, alors créons…

AIDEN

———————————————–

AIDEN TRIMEAU – COPYRIGHT

Aimer l’autre dans sa part de lumière

 Afficher l'image d'origine

Aimer l’autre dans sa part de lumière, c’est véritablement accepter l’autre dans ce qu’il a de beau, de magnifique et d’unique. Ce n’est pas le juger pour ce qu’il n’est pas ou pour ce qu’il devrait être, mais bien pour ce qu’il est dans ses qualités, et dans sa part de lumière.

Accueillir l’autre dans sa part de lumière, c’est voir la dualité de chaque être en lui, et comprendre ses failles, sans les juger. Si ses failles, ses défauts nous font du mal parfois, c’est que nous ne savons plus lire en nous-mêmes, nos propres failles.

Aimer l’autre dans sa part de lumière , c’est l’accueillir dans sa bonté, dans sa compassion, dans son amour qu’il a pour les êtres et les choses qu’il aime. C’est l’aider à voir en lui sa lumière.

Accueillir l’autre dans sa part de lumière , c’est transcander notre ego et aller plus loin en soi, pour mieux l’acceillir. C’est offrir ce que nous avons de mieux …ainsi si il ou elle nous juge pour nos défauts , nous continuer de l’aimer pour ce qu’il est en son âme.

Aimer l’autre dans sa part de lumière, c’est accepter l’autre comme il est tout en lui faisant ressentir que c’est la lumière, sa lumière, notre lumière qui nous a réunit…et qu’il n’y a donc que l’ombre qui peut nous désunir…

Aiden


AIDEN TRIMEAU – COPYRIGHT

Si seulement

 

semerdesgrainesdecoeur

Si seulement…

 

Si seulement les gens pouvaient ouvrir leur cœur, leur conscience, comprendre qu’il y a bel et bien une vérité , une vérité ancrée dans leur âme et dans leur conscience..

Si seulement les gens pouvaient comprendre qu’il ne sert à rien de combattre dans la colère mais à ETRE le changement dans la paix.

Si seulement les gens pouvaient utiliser leur cœur avant leur ego et même, leur raison.

Si seulement les gens apprenaient que lâcher le mental et toute forme de jugement, est nécessaire d’un point de vue spirituel, mais que de ne jamais rien juger peut nous éloigner de la compassion.

Si seulement les gens apprenaient à utiliser leur raison et leur jugement pour des choses importantes, belles et justes, avant de juger leur prochain.

Si seulement  les gens pouvaient laisser de côté cette spiritualité  divertissante  qui a envahi la toile, et qui nourrit encore et toujours des « formes – pensées » liées à l’ombre.

Si les gens gardaient toujours cette lucidité de la dualité existant en chaque être, ils seraient plus compatissants et jugeraient selon leur cœur.

Comment faire comprendre que le jugement en conscience peut aider à dévisser des systèmes qui nourrissent  ces forces négatives qui nous encerclent et nous tiennent de plus en plus prisonniers ?

Si seulement les gens pouvaient comprendre que servir l’amour, c’est servir l’unique volonté de Dieu, nous aimer.

Si les gens ouvraient leurs yeux et comprenaient que tant que des stars seront adulées simplement pour des raisons superficielles et des personnes bienveillantes critiquées, méprisées,  ou au mieux ignorées, parce que « imparfaites », le monde tournera à l’envers.

Si les gens prenaient enfin conscience de tout cela alors le monde changerait, les gens laisseraient leur ambition de vouloir faire gagner l’argent, leur ego, et leur idéal matérialiste.

Servir l’amour, c’est ETRE dans la compassion, la paix, l’amour, en faisant de son mieux, en aidant selon son cœur, sa conscience, ses connaissances.

Cela ne veut pas dire être parfait, cela ne veut pas dire ne pas faire d’erreurs, cela ne veut  pas dire que j’ai raison, mais en mon âme et conscience, c’est ce que je ressens.

Je vous aime.

Aiden


AIDEN TRIMEAU – COPYRIGHT